J’ai testé le konjac

Nouvelle star des rayons diététiques les produits à base de Konjac se vantent de pouvoir remplacer les féculents mais les calories en moins. Voici ce qu’il faut savoir avant de les tester.

Le Konjac, késako ?

Mis à part un aliment minceur ultra tendance, le Konjac est un tubercule arrivant tout droit du Japon. C’est un aliment très pauvre en calorie (10 calories par portion contre 200 pour les pâtes), vendu sous forme de spaghettis, de tagliatelles et de petites perles semblables à des grains de riz. Vous les trouverez dans les rayons diététiques de vos grandes surfaces et dans les épiceries asiatiques, pour environ 3€ la portion de 200g.

Des féculents pour zéro calorie ?

Si le Konjac peut vaguement ressembler à des pâtes ou à du riz une fois dans votre assiette sa composition n’a vraiment rien à voir. En aucun cas Konjac et féculents ne doivent être utilisés de la même manière. Les féculents comme les pâtes ou le riz vous apportent des sucres lents indispensables à votre santé, ce que ne contient pas le Konjac, qui n’apporte d’ailleurs pas grand chose sur un point de vue nutritionnel. Très peu de calories peut être mais zéro vitamines, zéro minéraux, zéro protéines et quelques traces de sucres seulement. Le konjac n’est pas un aliment fait pour vous nourrir à proprement parler, il est utilisé comme coupe faim naturel. Ses racines contiennent du glucomannane, une fibre qui gonfle rapidement en présence de liquide remplissant votre estomac. L’impression de satiété arrive très rapidement.

Ce que j’en pense

A mes yeux de nutritionniste le Konjac ne mérite pas l’engouement qu’il suscite aujourd’hui. Remplacer tous les féculents par du Konjac représente un risque important de carences. Dans le cadre d’une alimentation équilibrée il peut être consommé le soir en accompagnement des légumes pour son effet coupe faim.

Son manque de saveur vous obligera à l’accompagner de sauces variées. Utilisez des épices ou des herbes aromatiques plutôt que du beurre, de la crème fraîche ou des lardons qui feront monter le compte de calories bien vite.

Maïa Baudelaire, Nutritionniste et Coach Minceur experte en Comportement alimentaire, Fondatrice de la Méthode I Love my Diet Coach®, premier Coaching Minceur personnalisé remboursé par les Mutuelles


banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *