Poids – En France 1 jeune fille sur 5 est considérée comme maigre

Une  étude publiée il  y a quelques jours par l’agence sanitaire santé publique a révélé une stabilisation de l’obésité en France chez les adultes et les enfants. A contrario, l’étude a montré une augmentation de la maigreur chez les jeunes filles de 11 à 14 ans.

Les données sur le surpoids :

L’étude « Esteban » montre que les chiffres du surpoids sont actuellement stables : De 17,6% à 16,9% chez les enfants en 10 ans.

Les données sur la maigreur

Le taux de maigreur chez les jeunes filles subit une augmentation significative passant de 8,0% à 14,0% en 10 ans. Chez les garçons, cette augmentation est de 8,6% à 11,5%.

Qu’est ce que la maigreur ?

C’est l’IMC (Indice de Masse Corporelle) qui le détermine, il se calcule comme cela :  poids en kilo divisé par la taille en mètre, au carré. Lorsque l’IMC est inférieur à 18,5, on parle de maigreur.

Il ne faut pas s’alarmer et ces chiffres sont à nuancer :

« Dans plus de 80% des cas il s’agissait de maigreur de « Grade 1», ce n’est pas une maigreur pathologique contrairement à l’anorexie

L’apologie de l’anorexie sur internet :

Les blogs « pro anorexie » souvent appelés « pro ana » fleurissent sur internet faisant la promotion de cette course à la maigreur. Des jeunes filles donnent leurs astuces pour restreindre le plus possible son alimentation.

Les challenges sur internet

De nombreux challenges tournent sur internet, réseaux sociaux : thinspo, ribcage bragging … Le dernier en date s’appelle le A4 challenge. Il consiste à avoir la même taille qu’une feuille A4 (épaiseur).

Ces challenges ne sont pas à prendre à la légère. Outre leur dimension « populaire », ils sont souvent le signe d’un mal être et peuvent entrainer sur le long terme des troubles du comportement et/ou des anomalies du développement corporel.

Le PNNS (Programme national Nutrition santé) s’était jusqu’à présent tourné vers l’obésité. Il faudra tenir compte de cette nouvelle étude pour prendre de nouvelles dispositions.

Vous pouvez retrouver l’article ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *