Pourquoi le Petit-déjeuner est important pour le fonctionnement de vos neurones ?

Le baccalauréat approche, les partiels aussi, tout comme la folie des réunions au bureau avant le départ en vacances : pas de doute, votre cerveau tourne à 1000 à l’heure et il a besoin d’être opérationnel dès le saut du lit ! Mais prenez-vous vraiment le temps pour un petit-déjeuner ? Ou préférez-vous rester au lit pour grappiller chaque précieuse seconde de sommeil ?

Allez, on le sait, vous avez sauté le petit déj au moins deux fois cette semaine ! Et bien figurez-vous que si vous voulez pouvoir donner le meilleur de vous-même, il faudrait peut-être songer à beurrer quelques tartines…

Le petit-déjeuner : le carburant du Cerveau au réveil

Promis, pas de blabla de chercheurs en Neurosciences, on va faire simple ! 

La première chose à savoir est que notre cerveau se nourrit presque exclusivement de glucides. Autrement dit, il n’utilise pas les autres sources énergétiques comme les lipides ou les protéines : son petit pêché-mignon, c’est le sucre !

Normalement, pendant la nuit, le taux de sucre dans le sang baisse, puisque nous ne mangeons pas (sauf petits grignotages nocturnes évidemment…). Au réveil, le cerveau reçoit donc moins de sucre directement disponible et est donc moins réceptif et apte à de loooooongues réflexions sur la racine carrée de 153,4 divisée par 18 multipliée par 2 : autrement dit, il a besoin de carburant !

En jouant un petit peu aux apprentis neuroscientifiques , nous avons pu cependant nous intéresser à quelques études qui  mettent en évidence que cela serait plus particulièrement la mémoire qui serait affectée par la prise ou non de petit-déjeuner, et que les performances seraient meilleures si le petit déjeuner contient des glucides  « lents » (flocons d’avoine, pain complet…) plutôt que des produits riches en sucre : la libération lente du glucose permet de fournir de l’énergie au cerveau plus longtemps.

Si on résume, consommer un petit-déjeuner équilibré semblerait améliorer votre capacité à retenir et à réfléchir autour d’une information. Pas mal ce petit coup de pouce en plein examen de Physique-chimie à 8h du matin, n’est-ce-pas ?

Manger le matin, oui, mais bien manger !

Bien évidemment, pas de Nutella ou de céréales bourrées de sucre si vous voulez le Cerveau d’Einstein (j’exagère ?). Un petit-déjeuner de compétition, ça se construit ! :

  • Une boisson chaude ou froide pour s’hydrater (Thé, Café, Jus de Citron pressé…)
  • Un produit céréalier pour l’énergie en continu (Flocons d’avoine, Pain complet…)
  • Une source de protéines pour le rassasiement (Œufs, Jambon…) et/ou un produit laitier pour les protéines, le calcium et la vitamine D (fromage blanc, yaourt…)
  • Une matière grasse pour les bons lipides utiles au cerveau et au cœur (beurre, beurre d’oléagineux…)
  • Un fruit pour les fibres, les vitamines et pour la touche sucrée (fruits de saison!)

Pour finir, bien-sûr, ça n’est pas que votre cerveau qui est dynamisé par la prise d’un petit-déjeuner équilibré, mais votre corps entier ! Les travaux scientifiques sont encore à approfondir car parfois divergents selon les conditions d’étude mais une chose est sure : votre petit-déjeuner vous fournit l’énergie nécessaire pour démarrer la journée de la meilleure façon qu’il soit, et non, il ne prend pas forcément 3h à être préparé, donc encore une fois, PRENEZ LE TEMPS. 

 

Constance, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire


banniere-blog-2

2 commentaires Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *