La nouvelle Mode du Flexitarisme

Végétarisme, Végétalisme, Véganisme, Pesco-Végétarisme, Crudivorisme…, vous avez probablement entendu parler de ces tendances alimentaires, pour certaines fondées, pour d’autres un peu farfelues. Et celle qui fait particulièrement parler d’elle en ce moment c’est la Tendance au Flexitarisme. C’est quoi ? Comment ça marche ? Pourquoi l’adopter ? Attendez ! Ca arrive.

Les tendances alimentaires

Depuis des dizaines d’années déjà, naissent chaque année de nouveaux modes de consommation : moins de viande, pas de produits animaux, monodiètes de fruits ou de légumes, alimentation exclusivement crue…

Un Sondage mené en Septembre 2017 par Opinion Way pour Bjorg Bonneterre a mis en lumière les habitudes alimentaires des Français, et leur tendance à suivre ces différentes modes. Parmi plus de 1000 sujets français interrogés, 17% avaient adopté un « régime » alimentaire particulier dont 11% se considéraient comme Flexitariens, la majorité étant des femmes actives entre 18 et 35 ans.

Quand ces mêmes sujets étaient interrogés sur la raison de ces pratiques alimentaires, plus de la moitié indiquait « pour être en meilleure santé ». Mais devenir Flexitarien est-il véritablement meilleur pour la santé ?

Le Flexitarisme, c’est quoi ?

Je ne vous croirais pas si vous me disiez que vous ne savez pas ce qu’est le Végétarisme. Par contre le Flexitarisme, je veux bien vous croire ! Et bien en fait, c’est presque pareil puisque le Flexitarisme est une sorte de « transition » vers le Végétarisme.

Un Flexitarien est une personne qui diminue progressivement sa consommation de viandes et de poissons. Autrement dit, elle mange des céréales, des produits laitiers,  des matières grasses, des légumineuses, des fruits et des légumes tous les jours mais la chair animale devient occasionnelle.

 

Quels sont ces Bienfaits ? Et ces Inconvénients ?

Mais alors est-ce que les Français pensent vrai ? Est-ce qu’ils font ce choix pour la bonne raison ? La réponse est oui.

En effet, diminuer sa consommation de viande diminue aussi le risque de développer des maladies cardiovasculaires ou des cancers, comme le cancer du côlon, directement lié à une forte consommation de viande rouge et de charcuterie. Pour autant, la consommation de produits animaux reste importante pour combler naturellement tous les besoins en vitamines et minéraux. La consommation de produits laitiers, d’œufs, de légumineuses, d’oléagineux…, et la consommation occasionnelle de poissons gras riches en Omégas 3 par exemple sont donc importantes pour s’assurer une santé de fer.

Vous l’aurez compris, pour devenir Flexitarien puis Végétarien, il faut être un peu calé en Nutrition pour ne manquer de rien. 

 

Adopter une pratique alimentaire particulière en société

Alors oui, il faut avoir quelques connaissances, mais le Flexitarisme, c’est quand même super facile à mettre en place ! La plupart des repas sont à tendance végétarienne, sauf quand il n’y a pas d’alternative. Vous pouvez ainsi facilement jongler entre les deux, et même en société, au bureau ou avec vos amis.

D’après la même étude citée précédemment, les Français pensent que leurs habitudes alimentaires sont facilement acceptées par leur entourage. Si vous avez envie de devenir Flexitarien, peu importe les raisons, si elles vous tiennent à cœur, lancez vous. Pensez juste à en parler librement avec vos proches, et à faire en sorte que cela ne soit pas tabou.

Et si vous avez besoin d’un coup de main pour vous guider dans votre démarche vers le Flexitarisme ou le Végétarisme, nos Coach seront ravies de vous y aider, donc direction le Programme Végétarien pour plus de renseignements !

 

Constance, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire


banniere-blog-2

Un commentaire Ajoutez le votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *