Sèche musculaire, de quoi parle-t-on vraiment ?

Prise de masse, Prise de masse sèche, Sèche musculaire… autant de termes employés plus à outrance les uns les autres. La folie du Coaching sportif emporte avec elle son lot de rumeurs et d’informations déformées. Si vous croyez que manger sans limite signifie faire une prise de masse ou que faire un régime signifie faire une sèche, vous êtes loin du compte ! Mais nous vous pardonnons, internet regorge de soi-disant spécialistes qui vous vendent des programmes tout prêts : faciles et rapides, on a vite tendance à sauter dans le piège à pieds joints.

Aujourd’hui, vous pouvez nous faire confiance, nous rétablissons la vérité sur les fondamentaux d’une véritable sèche musculaire.

Sèche musculaire et régime, quelles différences ?

           Essayez d’aller à la salle et d’écouter discrètement les conversations entre adhérents : très couramment, le terme « sèche » est utilisé à tout bout de champ, pour dire tout et n’importe quoi. Mais hop hop hop, après avoir lu cet article, vous pourrez aisément rétablir la vérité et faire la star à la salle : faire une sèche, c’est loin de faire un simple régime !

Pour remettre un petit peu les choses à leur place, un régime signifie de base une façon de consommer. Il est tout à fait possible, par exemple, de faire un régime sans gluten, sans pour autant rechercher la perte de poids. Pour autant, abus de langage une nouvelle fois, il est aujourd’hui utilisé pour désigner un programme alimentaire qui permet de maigrir.

Mais y a- t-il une différence entre mincir et sécher ? Et bien oui ! La sèche correspond à une perte de masse grasse et hydrique très poussée, exigeant des semaines et des semaines de suivi alimentaire très précis. Les calories et les quantités de macronutriments sont définies au gramme près, l’objectif étant de minimiser la graisse et l’eau sous-cutanée tout en conservant une masse musculaire importante. On parle donc d’un régime nutritionnellement fastidieux, amenant à une condition physique temporaire, et réservée aux athlètes de haut niveau !

Rien à voir donc avec le rééquilibrage alimentaire que l’on vous propose, qui permet quant à lui de redonner équilibre et santé à votre corps !

Deux piliers de la Sèche musculaire : le Sport et l’Alimentation

La perte de poids est, peu importe la façon dont elle est réalisée, une perturbation de notre équilibre interne. Le corps a appris à fonctionner d’une certaine façon, avec une certaine composition corporelle, et perturber cette composition revient à créer un tout nouvel équilibre.

Dans le cas de la sèche, l’équilibre recherché est encore plus particulier : il va vous falloir trouver les arguments pour expliquer à votre organisme qu’il doit dire au revoir à la graisse tout en convaincant vos muscles de ne pas se sauver ! Autrement dit, il s’agit d’un équilibre très précis et instable, qui nécessite deux composantes essentielles : une alimentation adaptée et personnalisée, couplée à des entraînements suffisamment intenses.

Mais alors vous allez me dire : « Oui et bien moi aussi je fais un régime et je dois faire du sport et bien manger ! Qu’il y a-t-il de différent ? ».

Alors oui, sur le principe, vous avez tout à fait raison ! Cependant, dans le cadre d’une sèche, limiter la fonte musculaire devient véritablement essentiel ! Sans muscle, vous ne serez pas « sec » mais « maigre ».

Et pour arriver à maintenir ce taux de masse musculaire assez élevé, vos muscles doivent subir un stress musculaire suffisamment intense, ce dernier étant assuré par des entraînements réguliers. Certes, le déficit calorique généré par votre alimentation vous empêchera probablement d’aboutir à une grosse croissance musculaire, mais vous stimulerez tout de même votre synthèse protéique, limiterez l’utilisation du muscle comme source d’énergie, et privilégierez le stockage glucidique plutôt que l’oxydation.

Mais que doivent donc manger les athlètes en période de sèche ?

Et bien encore une fois, c’est compliqué (pour changer…) !

Préserver le muscle tout en étant en déficit calorique nécessite de créer un environnement favorable à la synthèse musculaire. Pour cela, il est très important de maintenir un apport protéique suffisamment élevé, mais aussi un apport lipidique suffisant, les lipides étant essentiels à la production des hormones !

En général, ce sont les apports en glucides qui sont progressivement diminués au fur et à mesure des semaines, mais encore une fois, tout est personnalisé !

Un encadrement par un professionnel pour un athlète

En résumé, si vous ne comptez pas enfiler de Bikini à paillettes et une paire de talons à plateforme d’ici quelques semaines, il n’est absolument pas nécessaire de pousser votre corps dans ces extrêmes de perte de poids. Ce genre de régime alimentaire ne doit absolument pas être pris à la légère, car impacte considérablement le métabolisme et l’équilibre hormonal.

Il est indispensable pour ces athlètes d’être suivis par des professionnels qui les accompagneront dans cette période de restriction, dans la gestion de leur faim, de leur stress, ou encore de leur sommeil. Entamer une sèche n’a rien d’anodin et doit faire suite à une prise de masse bien gérée, avec un objectif bien précis de compétition.

Si vous voulez juste être bien dans votre peau au quotidien, perdre les petits kilos superflus en apprenant à manger de façon intelligente et gourmande, notre programme Bikini est fait pour vous et vous attend sur notre site.

Ne perdez plus une seconde pour rencontrer votre Coach Nutrition et suivre un programme personnel tout en équilibre !

 

Constance, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire


banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *