Aromathérapie : Les 3 huiles essentielles à avoir dans son placard

Après quelques semaines où je vous ai confié tous mes conseils en terme d’Aromathérapie pour soigner vos bobos du quotidien de façon plus naturelle, il est venu le temps de conclure cette rubrique sur un dernier article.

J’admets qu’il existe des centaines d’Huiles essentielles différentes et que tout le monde n’a pas un placard de 3 mètres de haut à consacrer à ces petits flacons. C’est pourquoi aujourd’hui je me suis dit qu’il serait utile de vous donner mes trois huiles essentielles bio préférées, le genre de celles que vous trouverez en pharmacie à moins de 10 euros et qu’il faut avoir dans sa trousse de secours en permanence.

Curieuses de les découvrir ? Allez, c’est parti ! 

L’Huile essentielle de Tea Tree

Quoi ?

Et oui, comment passer à côté de l’Huile essentielle de Tea tree ? C’est la base de la base ! On en entend parler partout aujourd’hui, mais savez-vous d’où elle vient ? Et bien elle provient des feuilles d’un arbre originaire d’Australie, le Melaleuca alternifolia, exploité depuis des siècles pour l’huile de ces feuilles. 

Pourquoi ?

L’Huile essentielle de Tea Tree n’est pas connue pour rien. Elle regorge de nombreux bienfaits :

  • Rôle anti-infectieux : elle est anti-virale, anti-bactérienne et anti-mycosique grâce à la présence de terpinen-4-ol. Elle assainit ainsi les peaux à problème notamment à tendance acnéique, et permet de lutter contre les infections en tout genre.
  • Rôle dans la cicatrisation : elle permet de réduire l’inflammation et de stimuler le système immunitaire 
  • Rôle de tonification générale : elle stimule l’organisme et plus majoritairement rétablit le tonus du système nerveux. Elle aide ainsi à lutter contre la fatigue, le stress ou les angoisses.
  • Rôle antiseptique : c’est la petite astuce de cette huile. En plus de la mettre sur vos petits boutons disgracieux, vous pouvez aussi l’utiliser pour faire votre ménage. Génial n’est-ce pas ? Mélangez-en quelques gouttes à de l’eau dans un pulvérisateur et c’est parti pour un grand nettoyage !

Comment ?

Il existe plusieurs façons d’utiliser l’Huile essentielle de Tea tree :

  • par massage : diluée dans une huile végétale ou dans une crème
  • par inhalation : idéale en cas de sinusite pour profiter des propriétés antiseptiques
  • par diffusion : pour assainir une pièce ou lutter contre le stress
  • par ingestion : dans ce cas, attention au surdosage !

L’Huile essentielle de Lavande fine

Quoi ?

Cette huile provient de la Lavande fine, une plante sauvage poussant en altitude, utilisées depuis des siècles pour son pouvoir désinfectant, anti-infectieux et pour son doux parfum. Et oui, la lavande a d’autres rôles que celui de parfumer votre lessive !

Pourquoi ?

Une nouvelle fois, l’Huile essentielle de Lavande fine est une huile multi-fonction :

  • Rôle dans la cicatrisation et la régénération cellulaire : grâce à sa teneur en camphre, elle permet de vite se remettre des brûlures et coups de soleil. Ayez donc un flacon dans le placard de la cuisine en cas d’attaque d’huile bouillante de la friteuse !
  • Rôle anti-inflammatoire : le linalol qu’elle contient présente des propriétés anti-inflammatoire et antalgique miraculeuses 
  • Rôle anti-spasmodique et myorelaxante : elle est parfaite en cas de règles douloureuses, rhumatismes, ou contractions musculaires. Un petit massage et hop vous êtes sur pied !
  • Rôle anti-infectieux : elle est principalement antibactérienne et antifongique 
  • Rôle apaisant : elle aide à lutter contre le stress, les insomnies et les angoisses et équilibre le système nerveux

Comment ?

Selon les effets souhaités, variez les méthodes d’utilisation :

  • par massage : pure ou diluée dans une huile végétale
  • par inhalation : pour profiter de ses effets relaxants
  • par diffusion : pour profiter de ses effets apaisants et anti-infectieux

L’Huile essentielle de Ravintsara

Quoi ?

Un peu moins connue, vous ne la connaissiez peut être pas celle là ? Et bien vous devriez ! Originaire de Madagascar et plus précisément d’un arbre appelé « l’Arbre aux bonnes feuilles », elle est le troisième indispensable que je vous propose.

Pourquoi ?

  • Rôle anti-infectieux : antivirale puissante et antibactérienne, elle stimule l’immunité et aide à lutter contre les infections respiratoires grâce à sa richesse en monoterpénols. C’est LA base contre les virus en aromathérapie.
  • Rôle équilibrant et énergisant : elle aide à réguler les humeurs, à lutter contre la fatigue, la déprime et les baisses d’énergie. Considérez-la aussi comme votre alliée en cas de troubles du sommeil.

Comment ?

Comme pour les deux précédentes, variez les utilisations de cette huile selon les effets désirés : 

  • par massage : diluez d’une goutte dans de l’huile végétale pour profiter de ses actions expectorantes
  • par voie orale : pour traiter le nez bouché mais attention au surdosage
  • par inhalation : pour traiter les infections respiratoires
  • par diffusion : pour profiter de ses propriétés énergisantes et anti-stress

Et les Huiles végétales dans tout ça ?

Parce que c’est bien beau de parler d’Huiles essentielles, mais dans la majorité des cas, elles ne sont pas utilisées pures ! Quelles huiles végétales sont donc les plus appropriées selon les situations ?

Si vous souhaitez réaliser une synergie, soit un petit flacon de préparation pour une utilisation particulière (tendinite, courbatures, migraines), il est important d’utiliser des huiles végétales qui rancissent lentement. En effet, si vous êtes amenées à conserver ce petit flacon un moment, il est nécessaire que votre huile conserve toutes ses propriétés et qualités. Pour cela, utilisez l’Huile de Jojoba, très résistante, et présentant l’avantage d’être inodore et non grasse.

Pour une pénétration en profondeur des Huiles essentielles, tournez-vous vers l’Huile végétale de Noisette, qui permet aux huiles de pénétrer rapidement sans laisser de film gras sur la peau.

Enfin, certaines huiles végétales ont aussi pour rôle de renforcer les effets des huiles essentielles auxquelles elles sont associées : l’huile d’amande douce pour la relaxation, l’huile de calophylle pour les jambes lourdes, l’huile d’avocat pour ses effets nourrissants, ou encore l’huile de bourrache pour ses propriétés anti-rides.

Attention !

Pas de panique, je ne vous conseille que des huiles globalement sans risque de toxicité. Toutefois, il reste indispensable d’effectuer des tests de tolérance préalables avant de traiter une zone de façon plus importante, et de demander l’avis de votre médecin.

Les Huiles essentielles sont puissantes et leur utilisation ne doit pas être prise à la légère. Méfiez vous donc des utilisations pures si vous avez la peau sensible, mais aussi du surdosage dans le cas d’une utilisation par voie orale.

Enfin, si vous êtes dans une condition particulière : hypertension, diabète, grossesse, allaitement… prenez de réelles précautions pour éviter tout effet indésirable.

 

Constance, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire


banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *