La santé de bébé dépendrait de l’âge de son père !

En ce mois de novembre consacré à la santé des hommes (it’s movember !), un article scientifique a été publié à propos de la santé des nouveaux nés selon l’âge du père.

En effet, nous prenons souvent en compte l’âge, la santé et le bien être de la mère pendant la grossesse, mais le père est rarement pris en compte dans la santé du bébé sur cette période. Or, l’âge des jeunes mères comme des jeunes pères recule, principalement à cause de la durée des études qui s’allonge. En France, l’âge moyen auquel la femme a son premier enfant est de 28ans*, et deux tiers des hommes ont leur premier enfant à partir de 30ans**.

L’étude s’est appuyée sur un peu plus de 40 000 000 de naissances entre 2007 et 2016 aux Etats Unis uniquement.

Quel est l’impact de l’âge du père sur la santé de son nouveau-né ?

La conclusion a été que les risques de naissance prématurée, d’insuffisance pondérale et d’obtenir un score d’Apgar (à 5 minutes) faible augmentaient en même temps que l’âge du père. Le score d’Apgar, utilisé depuis les années 1950, donne une indication importante sur l’état global du bébé à la naissance, en évaluant sa réactivité, sa fréquence cardiaque, sa coloration, son tonus musculaire et ses efforts respiratoires. S’il est trop bas, c’est annonciateur d’un problème à rechercher par la suite.

Etonnamment, l’âge élevé du père induit aussi des problèmes de santé chez la mère, qui aurait des risques de diabète gestationnel augmentés de 30% pour celles ayant les partenaires les plus âgés, dont 18% serait directement lié à l’âge du père.

Tous ces effets seraient dus à des altérations du sperme du père ayant lieu avec l’âge. Cela pose donc la question de l’âge idéal auquel avoir un enfant. Dans cette étude, le groupe de référence est de 25 à 34ans et les risques liés à l’âge augmentent largement à partir de 45ans. 

Même si cette étude est à prendre avec des pincettes notamment parce que c’est la première sur ce sujet, cela amène un réel questionnement sur les déterminants de la santé d’un nouveau-né. L’âge du père est donc à prendre en compte, tout comme la santé générale des parents ainsi que leur bien-être.
C’est là que nous intervenons : une alimentation adaptée est nécessaire afin d’optimiser, à tout âge, les chances d’avoir un enfant, et cela concerne tant le futur père que la future mère. Cela permet d’avoir des menus déjà réalisés par votre Coach diététicien nutritionniste avec les nutriments à favoriser pour tomber enceinte.


De même, lors de la grossesse, les carences sont à éviter au maximum pour vous-même et pour votre bébé. Jetez donc un œil sur le programme que nous avons élaboré pour les femmes enceintes, avec comme objectif de passer une grossesse zen et encadrée.

 


*Insee, statistiques d’état civil et estimations de population. Rangs de naissance redressés à partir des recensements 1968 à 2008 et de l’enquête annuelle de recensement 2011.

** NEYRAND, G., (2014), Les facteurs qui expliquent la tendance des hommes à avoir des enfants de plus en plus tard, Atlantico

Etude citée : Association of paternal age with perinatal outcomes between 2007 and 2016 in the United States: population based cohort study. Eisenberg, Khandwala et al., (2018) BMJ 2018;363:k4372


Sophie, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire


banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *