Choisir le sexe de son bébé ?

Le Docteur François Papa, gynécologue à Paris, a publié une nouvelle version de son livre intitulé « choisissez le sexe de votre enfant » en 2011. Il donne dans ce livre les méthodes pour enfin choisir le sexe de votre bébé grâce à l’alimentation de la future maman.

Que recommande-t-il ?

Pour avoir un garçon, il faut manger beaucoup de sodium et de potassium, mais pas de magnésium ni calcium.
Pour avoir une fille, c’est l’inverse : il conseille de manger beaucoup de calcium et magnésium, et pas de sodium ni de potassium.
Cela s’expliquerait par la variation de pH sanguin et vaginal qui « trierait » les spermatozoïdes XX (pour une fille) grâce à un régime acidifiant, et XY (pour un garçon) grâce au régime alcalinisant, en modifiant leur mobilité.

Dans les deux cas, une liste bien précise d’aliments interdits et autorisés (à favoriser) est à respecter, au plus tard deux mois et demi avant la conception du futur bébé. Si la femme ne fait ne serait-ce qu’un écart, le régime n’est plus valable et il faut tout recommencer pour que cela « fonctionne ». Une telle pratique, en plus d’être à risque pour une femme désirant être enceinte, est infondée. Ou plutôt fondée en réalité sur une étude bancale.

Sur quoi le Dr Papa s’appuie-t-il ?

Il s’appuie sur des recherches réalisées par le Pr Joseph Stolkowski à partir de 1958, avec le Dr Jean Choukroun, gynécologue. L’étude réalisée par leur soin dans les années 1980 a eu 77% de réussite. Presque 8 parents sur 10 ont donc eu un enfant du sexe désiré. Cela semble être un bon résultat, mais en y réfléchissant c’est relativement peu : faisons un peu de statistique.

Un couple a, à la base, une chance sur deux (50%) d’obtenir le sexe qu’il désire, puisqu’il n’a le choix qu’entre Fille et Garçon. Il reste donc 27% des couples qui auraient en effet pu bénéficier de l’efficacité de ce régime (3 sur 10). Vous suivez jusque-là ?
Seulement, sur les 200 femmes ayant participé à l’étude, 75% ont abandonné le régime à cause de sa difficulté et de ses risques… L’étude a donc finalement été réalisée sur 50 femmes.

Quelle étude scientifique peut être représentative lorsqu’elle est réalisée sur 50 personnes ? Sûrement pas celle-ci.
Pourtant, l’idée a été développé par le Dr Papa, expliquée dans des livres, interviews, et est maintenant un vrai business.

Pourquoi ce régime est-il à risque ?

Pour nous qui prônons l’équilibre alimentaire, la variété dans l’assiette et le plaisir, il nous est impensable de vous recommander la suppression d’une famille d’aliments puisque cela va à l’encontre de tout cela. Ainsi, lorsque le Dr Papa recommande de manger plus de sodium et potassium mais de supprimer le calcium et sodium, les cheveux nous poussent sur la tête !


Manger plus de sodium signifie privilégier les aliments salés : la charcuterie, les aliments fumés et séchés, le fromage. Cela favorise les risques d’hypertension, détruit les bonnes bactéries de votre microbiote, et augmente les risques d’ostéoporose.
Plus de potassium veut dire plus d’haricots blancs et rouges, d’oignons, de bananes, de lentilles, de pommes de terre, mais veut aussi dire augmentation des risques de troubles cardiaques.

Sans citer tous les effets du manque et de l’excès de sodium, potassium, calcium et magnésium, augmenter anormalement ses apports en quelconque vitamines ou minéraux tout comme s’en priver est une erreur à ne pas commettre sans le suivi de votre médecin : cela peut engendrer de réels problèmes de santé, qui sont à éviter tout particulièrement avant une grossesse. Cette période demande de faire deux fois plus attention à votre équilibre, et nous vous y aidons en boostant votre fertilité, à vous et votre moitié

De nombreux parents voudraient, après avoir eu 3 garçons d’affilée, une petite fille (ou inversement). Malheureusement pour l’instant, aucune étude fiable n’indique comment choisir le sexe de son bébé. Peut être que les scientifiques trouveront la solution dans le futur, qui sait ?
Ce qui est certain est que les régimes que l’on peut trouver sur internet tels que celui-ci sont à prendre avec des pincettes, car ils sont souvent trop extrêmes et leurs résultats ne sont pas fondés.

 

Sophie, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire


banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *