L’obésité du père provoque-t-il le cancer du sein de sa fille ?

Nous vous avons déjà parlé d’une étude montrant le lien entre l’âge du père et la santé de son nouveau-né. Or, une étude parue en 2016 affirmait déjà qu’un père obèse augmenterait le risque de cancer du sein chez ses filles.

8 cas de cancer du sein sur 10 se déclarent après 50ans, d’où l’importance d’effectuer des contrôles réguliers et de limiter les facteurs de risque en améliorant sa qualité de vie, en limitant les produits transformés et en pratiquant une activité physique régulière.
Bien sûr, l’hérédité a une responsabilité importante dans les cancers : la mutation de deux gènes (BRCA 1 et BRCA 2) sont connus pour induire une prédisposition au cancer du sein, selon l’Institut Curie.

L’hygiène de vie de la femme concernée ne suffit pas à éliminer totalement le risque de cancer : les gènes ont finalement leur rôle aussi. C’est le sujet de l’étude* publiée dans le journal Scientific Reports. Celle-ci a été réalisée sur des souris : un premier groupe de souris au poids normal et un second groupe de souris dont les mâles seulement étaient obèses. Les chercheurs ont donc pu comparer l’état de santé des enfants de chacun de ces groupes.

Cette étude réalisée en 2016 montre que l’obésité des souris mâles entraîne dans un premier temps un poids plus élevé de ses enfants à la naissance, qui se stabilise à l’approche de l’âge adulte, et dans un second temps des anomalies de développement des glandes mammaires de l’enfant, qui est d’ailleurs, selon eux, la conséquence du poids élevé du nouveau-né.
Les tumeurs malignes (c’est-à-dire cancéreuses) étaient par la suite plus nombreuses chez les enfants de souris obèse.

Le lien entre le poids du père et le poids du nouveau-né est en fait une altération des spermatozoïdes du père qui modifie l’expression des gènes, altération due à sa prise de poids : nous savons aujourd’hui que notre corps s’adapte à notre environnement par des mutations génétiques. C’est ce phénomène que nous retrouvons ici.

La limite de cette étude est bien sûr qu’elle a été réalisée sur des souris uniquement, et non sur l’homme directement. Elle nous donne cependant des indications intéressantes sur le lien entre la santé du père et celle de ses enfants.

Une autre étude** réalisée en 2018 a donné suite à celle-ci en montrant que la malnutrition chez le père entraînait un poids trop faible du nouveau-né. Ils ont pu constater que ce poids en dessous de la moyenne augmentait aussi leur risque de tumeurs malignes, tout autant qu’un poids trop élevé.

Le risque de cancer selon le poids du nouveau-né forme donc un U : si le poids est normal à la naissance, le risque est au plus bas.
Rappelons que la malnutrition peut toucher tout le monde car elle correspond à une alimentation déséquilibrée, pouvant entraîner carences, maigreur ou surpoids.

En conclusion, une alimentation ne correspondant pas à vos besoins a un impact sur vos enfants, notamment sur leurs risques de cancer, même si vous êtes un homme ! Notre objectif est donc de vous aider à avoir une alimentation saine et retrouver votre poids de forme, que vous soyez un homme ou une femme, afin de vous retrouver en super santé surtout avant de concevoir un enfant !

*Fontelles, C. C. et al. Paternal overweight is associated with increased breast cancer risk in daughters in a mouse model. Sci. Rep. 6, 28602; doi: 10.1038/srep28602 (2016).

**Da Cruz, R. S., Carney, E. J., Clarke, J., Cao, H., Cruz, M. I., Benitez, C., … de Assis, S. (2018). Paternal malnutrition programs breast cancer risk and tumor metabolism in offspring. Breast Cancer Research, 20(1). doi:10.1186/s13058-018-1034-7


Sophie Francoulon, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire

banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *