L’alcool et la santé

Une étude parue en décembre 2018* a montré que l’alcool, spécialement le vin rouge, était un fort déclencheur de migraine pour de nombreuses personnes. Cette période de bonne résolution est donc l’occasion de se remémorer ou d’en apprendre plus sur les effets de l’alcool sur notre métabolisme.

A jeun, la concentration d’alcool dans le sang est à son maximum au bout de 45minutes après son ingestion, et au bout de 90 minutes si le verre a été bu au cours ou après un repas (selon l’Inserm). Boire de l’alcool étant une attitude particulièrement sociale, nous y sommes tous confrontés dès l’adolescence lors des soirées entre amis. « En 2014, 58,9% des adolescents âgés de 17 ans déclaraient avoir déjà été ivres au cours de leur vie » (toujours selon l’Inserm). C’est pourquoi il est important de ne pas considérer l’alcool comme une boisson classique, mais plutôt comme une boisson plaisir à toujours consommer avec modération. Notre corps ne tire aucun bénéfice à une consommation régulière d’alcool, tout comme le sucre de table d’ailleurs. Il considère même l’alcool comme une toxine qu’il faut éliminer rapidement.

L’alcool et le poids

L’éthanol est plus calorique que les protéines et les glucides : 7 calories pour un gramme d’éthanol, contre 4 pour un gramme de protéines ou un gramme de glucides. Un verre d’alcool, en respectant les doses normales pour chaque type (whisky, bière, vin…) contient environ 10g d’éthanol, soit 70 calories. Trois verres d’alcool pendant une soirée arrosée ajoutent 210 calories à votre repas ! A ne pas négliger, donc. C’est pourtant un apport que l’on oublie de prendre en compte lorsque l’on veut perdre du poids.

L’alcool et votre foie

L’éthanol (l’alcool) a une conséquence bien connue : la cirrhose alcoolique. Elle consiste en une transformation progressive de certaines parties du foie en graisse. Elle n’a pas de manifestation évidente, mis à part une possible fatigue, une perte de poids, et des douleurs au niveau de l’abdomen jusqu’à de la fièvre, symptômes auxquels il faudra être attentif. La cirrhose peut sur le plus long terme se transformer en cancer du foie, ou en bien d’autres complications.
Une cirrhose se développe au bout de 10 à 15ans d’une consommation d’alcool à hauteur de 2 verres par jour chez une femme, et 6 à 10 verres par jour chez un homme, tout alcools confondus.

Le foie peut cependant subir d’autres dégâts dus à une consommation trop élevée d’alcool, comme une stéatose ou une hépatite alcoolique.

L’alcool et votre cerveau

L’alcool désinhibe et fait faire beaucoup d’erreurs, car en étant alcoolisé, on a l’impression que tout est facile. Il modifie votre comportement et augmente les risques de violence ou encore d’accident au volant.
Comme l’affirme l’Inserm, une forte consommation d’alcool entraîne un « remodelage des connections entre les neurones », ce qui entraîne un risque accru d’addiction surtout avant 25ans.
Une consommation accrue provoque aussi des troubles de la mémoire et de la concentration.
Enfin, boire en excès induit une augmentation de risques de dépression et d’anxiété.

Afin d’éviter les excès et leurs conséquences, la limite officielle est de trois verres par jour pour les hommes et deux verres par jour pour les femmes, en gardant au minimum un jour par semaine sans alcool. Cependant, ces recommandations vont à la baisse, puisque même avec une telle consommation, le risque de cancer reste très élevé.
En plus de cela, l’alcool a, comme nous l’avons vu, un effet sur votre prise de poids : si vous êtes en rééquilibrage alimentaire, l’alcool entre dans une alimentation équilibrée à condition que cela soit exceptionnel. Nous vous aidons donc à organiser votre rééquilibrage alimentaire en prenant en compte vos désirs afin d’atteindre ensemble vos objectifs de perte de poids grâce à un régime détox, qui vous débarrassera des mauvaises toxines !

*Onderwater, van Oosterhout, Schoonman, Ferrari, & Terwindt, 2018. Alcoholic beverages as trigger factor and the effect on alcohol consumption behavior in patients with migraine. European Journal of Neurology


Sophie Francoulon, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire

banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *