Zoom sur le gingembre

Si vous aimez les épices, utilisez du gingembre ! Cette racine a de nombreux bienfaits sur notre santé à long terme, il serait dommage de passer à côté.

Le gingembre se trouve en pot, déjà moulu, ou entier : son rhizome est entreposé au sein des fruits et légumes dans les supermarchés. Son utilisation est donc multiple : en poudre dans un plat ou une sauce, mais aussi râpé dans un wok ou en morceau dans une tisane.

Le gingembre est un anti inflammatoire et antioxydant intéressant, qui participe à la lutte contre les radicaux libres et évite donc un vieillissement prématuré, diminuant alors le risque de maladies telles que les maladies cardiovasculaires ou certains cancers (notamment de la prostate). En synergie avec de la cannelle, du curcuma, de l’ail ou de l’oignon, cet effet antioxydant est encore plus efficace.

Concernant le poids, une récente publication* a recensé des études montrant que le gingembre diminuerait le risque d’obésité, et favoriserait même la perte de poids. En effet, il stimulerait la lipolyse (la dégradation des lipides du tissu adipeux) et, dans le même temps, limiterait l’absorption et l’accumulation des lipides.

Enfin, le gingembre possède historiquement des propriétés aphrodisiaques en tonifiant tout votre organisme, en améliorant la circulation sanguine et en augmentant votre température corporelle, ce qui augmenterait le désir et améliorerait l’érection.

Pour un plat encore plus aphrodisiaque, vous pouvez mettre du gingembre sur des huîtres . Si ce plat vous plaît, il peut faire partie de votre menu adapté au programme aphrodisiaque. Celui-ci consiste en un suivi personnalisé par une coach diététicienne-nutritionniste diplômée qui, après chaque consultation de suivi, vous prévoit les menus de la semaine afin d’améliorer votre libido, alors n’hésitez pas à y jeter un œil !


*Ebrahimzadeh Attari, V., Malek Mahdavi, A., Javadivala, Z., Mahluji, S., Zununi Vahed, S., & Ostadrahimi, A. (2017). A systematic review of the anti-obesity and weight lowering effect of ginger (Zingiber officinale Roscoe ) and its mechanisms of action. Phytotherapy Research, 32(4), 577–585. doi:10.1002/ptr.5986 


Sophie Francoulon, Nutritionniste chez Maïa Baudelaire


banniere-blog-2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *