Quels sont les bienfaits de l’allaitement ?

Choisir d’allaiter lorsque c’est possible a des bienfaits non négligeables pour le bébé et pour la maman. Ce sont des bienfaits santé, relationnels et bien-être, qu’il est bon de connaître lorsque l’on fait son choix d’allaiter ou non, et sur la durée ou non. Petit tour d’horizon.

Il n’y a pas de durée maximale conseillée concernant les bienfaits de l’allaitement, même si historiquement, nous pouvons constater que la durée optimale serait supérieure à deux ans.

Aujourd’hui, il est plus compliqué d’allaiter aussi longtemps, ce qui a eu pour conséquence de réduire drastiquement sa durée moyenne dans le monde.

Continuer d’allaiter après la diversification alimentaire de bébé est l’assurance d’un apport en minéraux et vitamines de bonne qualité et de combler les besoins de bébé, en complétant avec les aliments de la diversification.

Côté bébé, l’allaitement a l’avantage connu de “construire” son microbiote intestinal. Et oui, ce microbiote qui est l’un des gardiens de l’immunité, responsable du poids de bébé  et de l’humeur de chacun. Les bactéries et nutriments du lait maternel sont une sorte de cocktail sur mesure pour votre bébé, qui va l’aider à se développer, lui et son système immunitaire. L’allaitement réduit alors le risque de maladies hivernales et/ou inflammatoires comme les rhinites, mais aussi les otites, l’asthme, les allergies et intolérances, le surpoids, le diabète… Toutes ces maladies qui peuvent apparaître tôt dans la vie de l’enfant mais qui peuvent aussi se développer des années plus tard. Heureusement, sa santé ne dépend pas uniquement de son allaitement (ou non) mais aussi de son mode de vie et son alimentation en grandissant. Aussi, l’allaitement permet un léger mais meilleur développement cognitif.

L’allaitement est aussi un moment privilégié qui permet au bébé et à sa maman de se rapprocher, de tisser des liens, grâce aux hormones de l’attachement  : l’ocytocine et la prolactine. Celles-ci rendent l’échange plus doux et lui permettent de s’inscrire dans la durée. Ces hormones sécrétées durant la tétée permettent aussi les contractions de l’utérus, qui peuvent être douloureuses mais qui sont le signe positif que celui-ci reprend son volume initial. Cela prend deux à trois semaines et les douleurs peuvent être atténuées par des exercices respiratoires.

Chez la maman, le fait d’allaiter entraîne aussi, bien souvent, une perte du poids de grossesse, partielle ou totale. En effet, s’occuper d’un nouveau-né, et/ou reprendre le travail et surtout allaiter, tout cela demande beaucoup d’énergie. Nous conseillons donc d’adapter l’alimentation de la jeune maman afin de rester en phase avec ses propres sensations et ses propres besoins. Nous proposons pour cela un programme Grossesse, qui accompagne la maman du désir de conception jusqu’à l’allaitement de bébé. Nous y proposons le suivi personnalisé par une diététicienne nutritionniste diplômée d’état, qui vous conseille sur les aliments à privilégier après l’accouchement et qui réalise même vos menus hebdomadaires !

Ces menus faciles et rapides à réaliser vous font économiser du temps et de l’énergie : votre coach en nutrition vous fournit des recettes saines et équilibrées qui conviennent à vos goûts et vos besoins !

Jetez-y un oeil, notre programme facilite la vie de beaucoup de mamans.


Une question ? Besoin d’être conseillé ?
Contactez votre nutritionniste chez Maïa Baudelaire au :
01 47 36 00 98
(Du lundi au vendredi de 9h à 18h)


Sophie Francoulon, Diététicienne-Nutritionniste chez Maïa Baudelaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *