Devrions-nous encore réduire notre consommation de viande ?

En 2016, le Français moyen mangeait 320g de viande par semaine, avec une nette préférence pour la viande de poulet dont la consommation est en hausse. Est-ce une bonne chose ? Quelle place laisser à la viande en 2020 ?

Pour notre santé cardiovasculaire et digestive

La quantité de viande rouge consommée chaque jour a connu une belle chute ces vingt dernières années, pour laisser la place à la viande blanche. En effet, les autorités de santé recommandent de ne pas dépasser 500g de viande rouge par semaine, soit trois portions par semaine.

Sa consommation excessive augmente le risque de cancers du côlon, d’obésité et d’autres maladies cardiovasculaire, sa forte consommation étant, en plus, souvent liée à une faible consommation de végétaux donc pauvre en fibres.

Enfin, la viande est très acidifiante, faisant alors de notre corps un terrain propice aux maladies inflammatoires.

Pour la planète

L’élevage étant responsable de 15,5% des émissions de CO2 dans le monde, soit à peine plus que le transport, il est pertinent d’affirmer que diminuer notre consommation de viande individuelle permettrait de réduire la pollution induite par l’élevage.

Garder cette idée en tête permet de trouver des solutions, de rendre la consommation de viande très occasionnelle mais que celle-ci soit plus qualitative, et d’opter au quotidien pour les nombreuses alternatives qui s’offrent à nous.

La qualité et la variété des sources de protéines

La baisse globale de la consommation de viande hebdomadaire est bien sûr une bonne chose, mais elle provient en fait d’une réduction des viandes de boucherie pour un choix allant vers les produits transformés et ultra transformés* (pizzas, quiches, sandwichs…).

La qualité de nos aliments a évidemment une importance à ne pas négliger. C’est pourquoi chez Maïa Baudelaire, si vous souhaitez des produits carnés et retrouver un équilibre alimentaire, votre coach en ajoutera dans leur menu. Vous choisirez la qualité de vos produits, mais votre coach en nutrition sera là pour vous orienter au mieux, et vous proposer une fréquence qui sera adaptée à vos goûts et votre mode de vie. En effet, tous nos menus sont personnalisés pour que vous puissiez vous régaler durant votre programme, quel que soit votre objectif !

Pour les consommateurs de viandes, il sera donc meilleur de choisir sa viande labellisée Agriculture biologique ou bien Bleu blanc coeur, pour tenter au mieux de protéger le bien-être animal, la planète et votre santé à la fois.

La variété des sources de protéines est aussi à prendre en compte, puisque le poisson en est une excellente source, offrant des multitudes de possibilités en cuisine (grillé, en papillote, pané maison, vapeur…). D’autant plus qu’entre les poissons blancs et poissons gras, vous avez du choix !

Enfin, les protéines végétales sont une alternative souvent oubliée des personnes consommant encore de la viande. Lentilles, quinoa, pois chiches, pois cassés, haricots, ces légumineuses et pseudo céréales (pour le quinoa) sont riches en fibres et en protéines végétales, ce qui vous permet de les associer à des légumes et éventuellement un féculent afin de potentialiser leurs bienfaits.

*CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie)


Une question ? Besoin d’être conseillé ?
Contactez votre nutritionniste chez Maïa Baudelaire au :
01 47 36 00 98
(Du lundi au vendredi de 9h à 18h)


Sophie Francoulon, Diététicienne-Nutritionniste chez Maïa Baudelaire

Maïa Baudelaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *