A partir de quel âge faut-il manger plus de protéines ?

Nous vous avons alertés plusieurs fois sur les risques des régimes hyperprotéinés, mais il y a bien des cas dans lesquels il faut augmenter les apports en protéines. C’est le cas des seniors ou personnes de plus de 65 ans qui souhaitent garder la forme.

 

Dès 50 ans, vos besoins évoluent et votre alimentation doit être adaptée à ceux-ci.

Pour cela, l’idéal est d’être suivie par un professionnel de santé, une diététicienne nutritionniste qui saura vous apporter des conseils personnalisés. Si cela s’avère nécessaire pour rester en bonne santé plus longtemps, vous pourrez ainsi modifier votre alimentation en étant accompagnée d’une coach en nutrition. Elle vous proposera même des menus personnalisés qui vous aideront à atteindre votre but : prise ou perte de poids, rééquilibrage alimentaire, régulation du transit. Vous pourrez constater une modification des fréquences de consommation de certains aliments, comme des protéines qu’apportent la viande, le poisson et les œufs.

 

En effet concernant ces protéines, nous conseillons habituellement un apport d’environ 0,8 g par kilo de poids corporel. Si vous avez du mal à l’imaginer, cela correspond à environ 150 g de viande ou poisson par jour pour une personne de 60 kilos, additionnés de produits laitiers, oeufs, noix et légumineuses.

Or, à l’approche de la soixantaine, la masse musculaire et la force qui y est associée peuvent diminuer. On constate de ce fait une perte de poids involontaire et parfois plus de fatigue ainsi qu’une vitesse de marche plus faible. Vous l’aurez compris, cette perte de poids concerne la perte des muscles, ce que nous souhaitons bien sûr éviter.

 

Ainsi, dans notre programme Equilibre, votre coach en nutrition vous accompagne dans l’adaptation de votre assiette. Nous augmentons ensemble vos apports en protéines pour atteindre 1 à 1,5 g de protéines par kg de poids corporel, soit 60 à 90 g de protéines par jour pour une personne de 60 kg.

Comme le montre une étude italienne parue en 2020, avoir une source de protéines midi et soir aide à mieux assimiler des acides aminés qui permettent la construction musculaire.

 

Il est bien sûr possible et même recommandé d’ajouter des sources de protéines végétales que sont les noix et les légumineuses.

 

Cela accompagné d’activités physiques douces et régulières permet de prévenir la perte musculaire naturelle que nous rencontrons bien souvent dans la soixantaine, mais aussi de retrouver de l’énergie et un mieux-être certain, que ce soit au niveau de la mobilité ou de la digestion.

 

Cette étude nous permet de soulever le fait qu’un même régime alimentaire ne peut pas être conseillé à toute une population. Nous ne pouvons faire de généralités. Être suivi par un professionnel de la nutrition permet de ce fait à mieux se connaître et nous apprend à répondre à nos propres besoins une fois sénior.

 

Notre suivi nutritionnel est disponible sur notre site, nous n’attendons plus que vous !


Une question ? Besoin d’être conseillé ?
Contactez votre nutritionniste chez Maïa Coach au :
01 47 36 00 98
(Du lundi au vendredi de 9h à 18h)


Sophie Francoulon, Diététicienne-Nutritionniste chez Maïa Coach

Maïa Baudelaire

 

 

 

 

Sources :

 

* COELHO-JUNIOR, HJ. MARZETTI, E. PICCA, A. « et col. » Protein intake and frailty: a matter of quantity, quality, and timing. Nutrients, 2020, 12, 2915, doi: 10.3390/nu12102915.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *