Pourquoi faire attention aux dates de péremption de nos aliments ?

Les mentions annotées sur nos produits pour indiquer leur date de consommation sont diverses et variées. Comment bien les connaître pour faire le tri dans nos placards ? Quels produits peuvent se conserver après la date de péremption ? Faisons un tour d’horizon.

DLC ou DDM ?

Le principal est de différencier ces deux termes : Date limite de consommation et Date de durabilité minimale. Cela permet d’éviter tout risque d’intoxication mais aussi de jeter moins de nourriture au quotidien.

 

La date limite de consommation

La première, la DLC, est apposée sur les produits qui doivent être consommés avant la date indiquée. Après cette date, la consommation du produit peut représenter un risque pour votre santé, comme une intoxication. Elle est fixée par le fabricant et l’article ne peut être vendu si la date est dépassée (soit dès le lendemain de la DLC).

Il s’agit donc ici de produits frais, à date courte : viande, poisson, charcuterie, certains produits laitiers, plats traiteurs…
Sur leur emballage, il sera écrit “à consommer jusqu’au…”.

Le plus souvent, le fabricant précise aussi les conditions de conservation du produit, celles-ci étant primordiales pour que le produit reste consommable jusqu’à la date indiquée (conservation entre 4 et 6°C…). Vous trouverez aussi le délai de consommation conseillé suite à l’ouverture du produit (souvent 2 à 3 jours). Les plats préparés maison sont aussi considérés bons pendant 3 jours.

L’utilisation conseillée apparaît rarement, surtout lorsqu’il s’agit de viande ou de poisson. Alors si vous souhaitez des idées et astuces pour cuisiner tout en variant vos repas, nous vous conseillons le programme Equilibre dans lequel vous aurez une recette personnalisée pour chaque repas, vous permettant de retrouver une alimentation variée ! Vous êtes en plus suivie par une diététicienne avec laquelle vous pourrez échanger chaque semaine.

 

La date de durabilité minimale

La seconde, la date de durabilité minimale, anciennement DLUO (Date limite d’utilisation optimale), désigne des produits à date plus longue, qui peuvent être consommés après la date sans risque. Celle-ci indique seulement l’éventuelle perte des qualités gustatives et nutritives du produit (il contiendra par exemple moins de vitamines).

Il sera, dans ce cas, indiqué sur l’étiquette “à consommer de préférence avant le…” ou “à consommer fin…” ce que l’on retrouve souvent sur les boîtes de conserves, les boissons et les produits secs que sont les pâtes, le riz et la farine.

La vente de produits à DDM dépassée est de ce fait autorisée, puisqu’elle ne présente pas de risques pour le consommateur. Souvent, les produits concernés sont à prix réduit, ce qui permet de réduire le gaspillage alimentaire.

 

La date de consommation recommandée

Enfin, la date de consommation recommandée (DCR) se trouve sur les œufs. Elle est fixée à 29 jours après la ponte. Conservé au frais, il est possible de consommer l’œuf encore quelques semaines après la DCR, et dans le doute, de faire le test du verre d’eau : s’il flotte, il n’est plus bon !

 

 

S’il est possible de consommer certains produits après leur date d’expiration (yaourt, fromage, œufs) cela est vivement déconseillé chez les populations à risque, plus sensibles, que sont les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées ou les personnes immunodéprimées.


Une question ? Besoin d’être conseillé ?
Contactez votre nutritionniste chez Maïa Coach au :
01 47 36 00 98
(Du lundi au vendr18edi de 9h à 18h)


Sophie Francoulon, Diététicienne-Nutritionniste chez Maïa Coach

Maïa Baudelaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *